Pêche miraculeuse

Soupe de céleri rave et haddock

La partie de pêche a eu lieu dans le supermarché du coin. Mais on ne le dit pas. Parce que c’est moins charmant

Sauf avec mon cousin Seb, quand on était petit, lors de nos vacances sur la côte bigoudenne, je ne suis jamais allée à la pêche. Mais je crois que j’aimerais bien. J’aimerais bien couler des heures paisibles au bord de l’eau, dans un petit fauteuil pliable, entourée de verdure, un panier à pique-nique avec une bonne bouteille et des petites choses à pique-niquer préparées la veille, un recueil de poèmes, une pipe à crack (mais non, enfin!)… J’aimerais bien tout ça. Depuis que je me suis mise à écrire cet article c’est même devenu mon rêve. C’est juste que j’aurais peur de faire mal au poisson. Il faudra que je l’assomme très vite. (ne pas oublier d’emporter un gourdin dans le panier à pique-nique , pour ne pas à avoir à utiliser la bouteille de vin comme tel). Quelqu’un veut venir à la pêche avec moi ?

Avant, quand je croisais des pêcheurs en promenant le chien, au bord de la rivière, à Ménilles, je me demandais comment on pouvait rester des heures à attendre le poisson en silence. Maintenant ça me paraît non seulement faisable mais très désirable. J’ai dû vieillir. Mon grand-père était marin-pêcheur, son chalutier s’appelait le Réséda. Mon arrière grand-père aussi était pêcheur (lui, son bateau c’était Lénine, ouais ouais). Je me dis que je dois bien avoir ça dans les gènes (de quoi, la pêche ou le communisme?? Peut-être bien les deux, mon capitaine!^^)

soupe-celeri

Une fois dans ma vie j’ai vu ma mère manier le haddock. Ce n’était pas un poisson courant chez nous. Elle l’avait alors cuit dans du lait, ce qui m’avait alors paru bien étrange. Du poisson dans du lait… je pensais que c’était un vieux truc de bigouden, à classer avec les autres curiosités culinaires traditionnelles de ma famille, entre le gros guin et les kuigns et la soupe de café…). En fait ce doit être un mode de cuisson courant car je l’ai retrouvé dans le dernier numéro de Saveur.

Soupe de céleri et haddock

(d’un des derniers numéro de Saveurs) Pour 6 personnes

Un cube de bouillon de légumes (dilué dans un litre d’eau bouillante) – de 700g de céleri rave – 3 pommes de terres moyennes – le jus d’un 1/2 citron – 15 cl de lait – 240g de haddock fumé et 30 cl de lait pour le cuire –

Epluchez et coupez en morceaux le céleri et les pommes de terre. Dans une cocotte mettre à cuire le céleri dans le bouillon de légumes. Ajouter les pommes de terre au bout de 10 minutes. Laissez cuire encore 20 minutes. Pendant ce temps cuire le haddock dans le lait pendant 10 minutes puis détachez la peau du poisson et coupez-le en morceaux. Quand les légumes sont moelleux mixez-les puis ajoutez le lait. Goûtez et rectifier l’assaisonnement. Versez dans les assiettes et ajoutez les morceaux de haddock.

Epatant filet mignon miel-vanille
Boeuf thaï