Le topinambour c’est top

Il n’a pourtant pas un physique de star, ce topinambour, avec ses drôles d’excroissances, l’aspect écaillé de sa peau, sa couleur maronnasse-violine et ses quelques poiles drus qui sortent du bout. Rien à voir avec le très canon chou-rouge ou le chou-chinois et sa superbe chevelure. Son nom ne l’avantage pas nom plus Topinambour, on entend « taupe », « bourre », « tambour »… rien de très attirant, contrairement aux choux (chouchou, choupinou, chouquette…). Bref, il est normal de ne pas avoir envie de se frotter au topinambour, et pourtant, qui s’y frotte s’y attache car il est délicieux.

Alors séduit? Alors voici une magnifique recette de potage. C’est une recette que j’ai faite plusieurs fois cet hiver et je suis toujours aussi enthousiaste.

Velouté de topinambours aux noisettes

Pour 700g de Topinambours (4 personnes): 5 cuillères à soupe de noisettes – les topis – 400mL de bouillon de volaille – 200mL de crème (de soja) – Sel & Poivre – un filet d’huile de noisettes (ou pas).

Préchauffer le four à 170°C, y faire dorer les noisettes 15 minutes.
Eplucher les topinambours à l’économe, les rincer sous l’eau fraîche et les découper en gros morceaux et faire cuire dans l’eau avec le bouillon de volaille, avec une pincée de bicarbonate de soude (pour eviter l’effet gonflette du topi) jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Mixer puis ajouter le crème de soja. Mélanger. Maintenir au chaud dans une casserole sur feu moyen/doux. Servir la soupe dans des bols, ajouter un filet d’huile de noisettes et saupoudrer de noisettes grillées légèrement concassées. Les invités s’emparent de leur cuillère à soupe…. roulement de tambour.

Epatant filet mignon miel-vanille
Boeuf thaï